Bois acétylé-Bois modifié par acétylation › Comptoir des Bois

Bois acétylé-Bois modifié par acétylation

 

L’Accoya est un bois modifié, de façon à augmenter sa longévité, sa résistance et sa stabilité dimensionnelle. L’essence qui sert pour le produire est un résineux, le pin Radiata, aussi appelé pin de Monterey, commun en Amérique du Nord mais aussi dans le sud-ouest de la France.

L’Accoya est le fruit d’une véritable révolution technologique dans le domaine du traitement moléculaire du bois : il s’agit du procédé d’acétylation. Les acétyles étant présents dans le bois à l’état naturel dans des proportions variables selon les essences, ce processus ne fait par conséquent intervenir aucun autres produit ou substance chimique.

 

  • QU’EST CE QUE L’ACETYLATION DU BOIS ?

L’acétylation consiste en une réaction moléculaire qui modifie les propriétés au coeur du bois sans ajout de nouvelles molécules.

Le principe consiste à injecter de l’anhydride acétique (= dérivé du vinaigre) dans le bois. Ce procédé, en augmentant le nombre de molécules d’acétyle, naturellement présentes dans le bois, modifie ses propriétés physiques pour le rendre partiellement hydrophobe et moins comestible aux agents pathogènes biologiques.

 

Après traitement le Pin Radiata devient plus dure et très stable dimensionellement, il devient résistant aux attaques fongiques et termites, sa durabilité est accrue tant en surface qu’au cœur et surpasse même les autres essences durables comme l’Ipé. Le bois atteint alors la classe d’emploi 4 et la classe de durabilité 1.

Autre atout, sa stabilité dimensionnelle :  l’Accoya est 80 % plus résistant au retrait et au gonflement que son essence d’origine, le pin Radiata. De fait, la teneur en humidité du bois acétylé n’excède pas 5 %. Moins sujet aux craquelures, il nécessite aussi moins d’entretien et le renouvellement des couches de finition s’effectue sur un rythme plus espacé. Mieux encore, sa longévité minimale est évaluée à 50 ans hors sol et 25 ans dans le sol. Autant d’atouts qui prédisposent particulièrement l’Accoya à une utilisation en extérieur, là où ses performances et son apparence seront en adéquation


Seul, deux bémols sont a prendre en compte :

– L’acide acétique resté en infime quantité dans le bois peut réagir avec les finitions et la quincaillerie. D’où la nécessité d’un inox de très bonne qualité.

– Son prix : l’Accoya coûte 20% plus cher qu’un red cedar et 10 à 15% de moins qu’un ipé.